Histoire

Tout ce qu'il faut savoir sur l'histoire du championnat du monde Red Bull Air Race

Paul Bonhomme passe à travers la porte de départ

13 ans après son lancement, le championnat du monde Red Bull Air Race est connu à travers le monde entier comme la compétition de sport mécanique la plus rapide et exaltante de la planète. Imaginé par la cellule de réflexion de Red Bull sports, le but initial était de créer le défi aérien le plus avancé auquel le monde n'ait jamais assisté, aujourd'hui le résultat a de loin dépassé les attentes initiales de ses créateurs.

Le championnat du monde Red Bull Air Race devient rapidement un spectacle visuel sans pareil : associant haute vitesse, basse altitude, et manœuvres extrêmes, il est réservé à l'élite des pilotes de la planète.

Les circuits aériens conçus spécialement pour l'occasion nécessitent une longue recherche et de nombreux essais. Les pylônes gonflables uniques qui permettent de matérialiser les portes aériennes et de définir le tracé ont été développés en 2002. Ils ont subi plusieurs évolutions d'année en année pour finalement acquérir le design sophistiqué qu'ils ont aujourd'hui. Ils sont à la fois solides et sûrs, au cas où un avion les percuterait. Ils peuvent être réparés et regonflés en à peine 90 secondes.

 

HISTORIQUE

2003
Imaginé par la cellule de réflexion de Red Bull sports en 2002, le Red Bull Air Race voit le jour en tant que compétition mondiale en 2003. Spectacle visuel sans pareil, il conquiert rapidement l'intérêt des fans et des pilotes. Le Hongrois Peter Besenyei, l'un des cerveaux derrière la création de cet événement, remporte logiquement le 1er titre.

2004
Le Red Bull Air Race World Series revient avec 11 pilotes dans ses rangs. Après une saison tendue comprenant 3 courses visitant les États-Unis, le Royaume-Uni et la Hongrie, c'est l'Américain Kirby Chambliss qui sort vainqueur, suivi de près par Peter Besenyei. Le Britannique Steve Jones et l'Allemand Klaus Schrodt partagent quant à eux la 3e place du podium.

2005
10 pilotes triés sur le volet concourent à plein régime lors des 7 courses à travers le monde comprenant des étapes au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Europe. L'Américain Mike Mangold, ancien pilote de chasse de l'US Air Force domine les débats durant sa première saison, en remportant 5 courses sur 7. Mangold termine 1er du championnat avec 36 points, suivi par Besenyei 2e avec 32 points et l'Américain Kirby Chambliss qui complète le podium en 3e place avec 21 points.

2006
11 pilotes participent aux débats aériens lors des 8 courses de la saison. Cette année-là, Chambliss se montre intouchable, remportant 4 courses au total et termine champion du monde avec 38 points. Besenyei finit une nouvelle fois 2e avec 35 points et Mangold prend la dernière marche, finissant 3e avec 30 points.

2007
Le championnat du monde Red Bull Air Race se développe encore en accueillant 13 pilotes et un total de 10 courses. L'une d'entre elle fait voyager les pilotes pour la toute première fois en Amérique du Sud, plus précisément à Rio de Janeiro au Brésil. 2 nouveaux pilotes rejoignent le circuit : l'Autrichien Hannes Arch et le Russe Sergey Rakhmanin. La bataille pour le titre est dantesque entre Mangold et le Britannique Paul Bonhomme, chacun d'entre eux remportant 3 courses. Les 2 compères terminent d'ailleurs le championnat avec le même nombre de points : 47, mais Mangold remporte finalement le titre lors d'une épreuve décisive. Besenyei monte sur la 3e place du podium avec 31 points.

2008
Cette saison compte 8 courses et 12 pilotes. L'Autrichien Hannes Arch, après seulement 2 saisons, devient le 1er Européen à remporter le titre. Bonhomme, désireux de se venger de sa défaite en 2007, domine durant la première moitié de la saison et remporte 3 victoires. Mais il a du mal à garder la même constance durant la 2e moitié de saison 2008 du championnat du monde Red Bull Air Race. Arch, en remportant seulement 2 courses – Budapest et Porto – mais en décrochant tout de même 7 podiums sur 8, termine la saison champion du monde avec 61 points, suivi de près par Bonhomme avec 54 points. Chambliss monte sur la 3e marche avec 46 points.

2009
Le championnat du monde Red Bull Air Race accueille 4 nouveaux pilotes, 15 au total, avec pour la première fois un Japonais, un Canadien et un Australien : respectivement Yoshihide Muroya, Pete McLeod et Matt Hall. Un 4e nouveau pilote arrive cette année-là, l'Allemand Matthias Dolderer. Arch prend rapidement les devants de la scène et occupe le sommet du classement jusqu'à la 4e course où Bonhomme le double et termine le championnat en remportant les 3 dernières courses, synonyme de son 1er titre mondial.

Sans aucun doute, 2009 restera la saison la plus compétitive de l'histoire, avec chacun des 15 pilotes montant au moins 1 fois sur le podium, et 11 d'entre eux finissant au moins une fois parmi les 5 premiers.

2010
Bonhomme égale le record de Mangold en devenant le 2nd pilote à remporter 2 titres mondiaux. Il termine chacune des 6 courses sur le podium et décroche 2 victoires. Arch termine quant à lui 2e malgré ses 4 victoires en 6 courses, mais perd face à Bonhomme à cause de sa 11e place lors de la première course de la saison à Abou Dhabi. L'autre pilote britannique, Nigel Lamb, complète le podium en 3e position en finissant 3 fois 2e et 3 autres fois 4e.

2014
Après une coupure de 3 ans, le championnat du monde Red Bull Air Race revient en 2014 meilleur que jamais. Ce retour marque le début d'une nouvelle ère pour le Red Bull Air Race, grâce à l'introduction de moteurs et hélices standardisés, sans oublier de grandes modifications dans les règles et règlements. Tout cela permet de mettre encore plus l'accent sur le talent des pilotes qu'auparavant. Pete McLeod, Yoshihide Muroya et Martin Sonka en profitent pour décrocher leur tout 1er podium en Red Bull Air Race.

Quand la saison 2014 débute, à première vue, les choses redémarrent là où on les avait laissées, c'est à dire la lutte entre le double champion du monde Paul Bonhomme face au champion du monde 2008 Hannes Arch rivalisant pour un nouveau titre. Mais, durant la 3e étape, les vents changeants de Putrajaya en Malaisie font reculer Bonhomme à une inhabituelle 5e place. Arch ne parvient pas à profiter de l'occasion et laisse la victoire à Nigel Lamb qui remporte la toute 1re course de sa carrière. À partir de cette course, Lamb ne manque plus un seul podium et monte rapidement au classement général. Tout se joue finalement à Spielberg en Autriche, avec les 3 pilotes encore capables de décrocher le titre final. Au bout du suspens, c'est finalement Lamb qui ressort vainqueur, décrochant le titre de champion du monde 2014 de Red Bull Air Race.

En 2014 une nouvelle catégorie fait elle aussi son apparition : la Challenger Cup. 11 pilotes y participent et 6 d'entre eux se qualifient lors d'une finale où le gagnant remporte tout. Cette finale à couper le souffle voit Petr Kopfstein décrocher le 1er titre de champion de Challenger Cup. La Challenger Cup a aussi permis à François Le Vot et Juan Velarde de monter en catégorie supérieure : Master Class.

2015
La saison 2015 est le théâtre d'une bataille acharnée pour le titre de champion du monde entre le Britannique Bonhomme et l'Australien Hall. Bonhomme ouvre  la saison sur la lancée de sa précédente, en décrochant la 16e victoire de sa carrière durant l'épreuve inaugurale d'Abou Dhabi. Le Japon organise sa toute 1re  compétition en Red Bull Air Race, remarquable sur tous les plans, notamment grâce à la présence de plus de 120 000 fans déchainés. La 3e épreuve de la saison se déroule ensuite à Rovinj, en Croatie. C'est Hannes Arch qui, grâce à un sans faute lors de la Finale à 4, remporte sa 1re victoire de la saison, alors que le pilote tchèque Sonka décroche quant à lui son tout 1er podium. Le duel Hall/Bonhomme se poursuit jusqu'à la mi-saison, avec une victoire pour Hall à Spielberg lui permettant de continuer à mettre la pression sur Bonhomme. L'étape autrichienne permet aussi à Kirby Chambliss de remonter sur le podium, le premier depuis 2010.

La saison 2015 s'est de nouveau terminée en fanfare à Las Vegas, avec la victoire de Bonhomme qui remporte là un 3e titre de champion du monde. Cette fin de saison sera toutefois marquée par le départ à la retraite de la légende du Red Bull Air Race Peter Besenyei, qui met ainsi un terme à une magnifique carrière de 10 saisons, totalisant 8 victoires et 1 titre de champion du monde. Paul Bonhomme annonce lui aussi son souhait de prendre sa retraite, laissant derrière lui un héritage immense, celui du meilleur pilote de l'histoire de la compétition.

En Challenger Cup, 2 nouveaux pilotes se joignent à la troupe : Florian Berger et Francis Barros qui arrivent pour taquiner Mikael Brageot, Peter Kopfstein, Daniel Ryfa, Cristian Bolton et Peter Podlunsek. Kopfstein remporte le titre en Challenger Cup à Las Vegas. Le Tchèque rejoindra la Master Class accompagné par le Slovène Peter Podlunsek en 2016.

Avec maintenant 14 pilotes en Master Class, et une saison de 8 courses se déroulant dans 7 pays différents et 3 continents, préparez-vous à boucler vos ceintures pour une nouvelle année de joies et d'émotions en 2016.