Las Vegas 2016 : réactions de la Master Class après les essais libres

Les pilotes s'expriment après leurs premiers runs entre les pylônes de Las Vegas

Bonne journée pour McLeod

Quelle journée ! Les bourrasques de vent n'auront pas ralenti le rythme d'enfer imprimé par les pilotes de Master Class sur le Las Vegas Motor Speedway. Les 14 pilotes viennent d'avoir un avant-goût du dernier tracé de la saison, voici ce qu'ils en ont pensé...

Matthias Dolderer
« C'est cool de revenir à Vegas. C'était vraiment agité là-haut, les conditions sont difficiles mais c'est pareil pour tout le monde. Le 1er entraînement s'est vraiment bien passé et on a essayé quelques trucs au 2e, du coup j'étais un peu moins fluide mais bon, le résultat est correct. On ne va pas y aller cool, on va tout donner. »

Matt Hall*
Hors course à Las Vegas, l'Australien n'était pas disponible pour commenter cette session.

Nigel Lamb
« C'était assez violent cet après-midi. Je me suis fait plaisir, mais je suis un peu déçu du résultat. Il y a beaucoup de turbulences entre les portes. J'ai même cru prendre 3 ou 4 pylônes en vol parce que j'étais poussé sur le côté, mais non. Avec l'équipe on va se mettre autour de la table et vérifier que j'ai les bonnes trajectoires pour les qualifications. »

Nicolas Ivanoff
« C'est vraiment compliqué en l'air. Entre les portes 3 et 4 c'est pas évident : si tu ne prends pas la bonne trajectoire, le vent te pousse direct dans le pylône. En plus du vent, il fait hyper chaud et la machine a du mal, mais ça va être intéressant. »

Yoshihide Muroya
« Les conditions en vol étaient particulièrement compliquées aujourd'hui mais ça fait un bon exercice parce que la météo prévoit ça tout le weekend. J'ai bien piloté aujourd'hui, sans aucune pénalité, donc on est hyper réguliers. »

Pete McLeod
« Je me suis senti hyper bien dès le 1er run et mes chronos sont réguliers, et compte tenu des vents et tout et tout je suis plutôt rapide pour des premiers essais. Je suis content parce qu'en début de semaine j'étais enrhumé et là ça va beaucoup mieux. On va avoir du vent tout le weekend donc c'est cool d'avoir pu piloter en conditions réelles, ça m'a permis de voir que j'étais assez à l'aise. Mon avion est bien réglé, c'est top. »

Kirby Chambliss
« À chaque fois que je dis que j'aime les conditions difficiles je me prends un pylône, donc là je ne vais pas m'avancer. Il faut arriver à anticiper le vent et tenter sa chance. Y'a pas d'autre moyen que d'essayer et de rester sur sa trajectoire. »

Martin Sonka
« Déjà que ce circuit de Las Vegas est hyper rapide en soi, mais là le vent le rend particulièrement intéressant et lui rajoute un côté technique. On pense avoir trouvé la bonne trajectoire mais on verra demain. »

Michael Goulian
« On sait où on en est, et c'est pas mal. On a joué sur plusieurs trajectoires et angles entre les portes mais ça n'a pas trop marché. Après, on sait que ce n'est pas grave et que les essais servent à ça. On a trop hâte. Nos temps ne sont pas mauvais et proches de ce qu'on vise, donc avion content, pilote content. »

Juan Velarde
« Malgré les conditions difficiles c'était vraiment génial. Ça tabasse tellement que je me suis cogné plusieurs fois la tête contre la verrière. Mais je suis content, on s'est améliorés à chaque run. Il faut qu'on continue à progresser mais c'est un bon début. »

François Le Vot
« Je ne suis pas content de mon premier vol : en entrant dans le circuit je me prends une turbulence qui me fait pas mal descendre, du coup je suis ralenti. Au second run il n'y a pas de problème et je reprends confiance. J'ai suivi la trajectoire prévue et sans prendre de pénalité. L'avion reste lent mais on est plusieurs à y travailler. »

Peter Podlunšek
« L'an dernier j'ai piloté ici en tant que Challenger et c'est beaucoup plus rapide avec cet avion. Aujourd'hui je n'ai pas réussi à trouver la bonne trajectoire entre les portes 4 et 10. Je sais où je dois aller mais dans ces conditions c'est vraiment pas évident. »

Petr Kopfstein
« Le vent est violent et te balade dans le circuit, donc il faut rester bien concentré pour garder les ailes bien à plat entre les pylônes. C'est hyper exigeant. J'ai testé plusieurs trajectoires et je pense les avoir trouvées, mais il faut s'assurer de rester bien réguliers malgré le vent. »

Cristian Bolton
« C'est un tracé compliqué et rapide. Pas facile avec ce vent de passer les portes en gardant les ailes à l'horizontale. Mes temps nets sont bons et je m'améliore à chaque run. Par rapport à l'avion de Challenger Class celui-ci conserve beaucoup plus d'énergie en vol, il est plus maniable, mais tout arrive beaucoup plus vite aussi ! »