Super Muroya revient sur son doublé

Le pilote japonais analyse ses deux victoires consécutives

Yoshi, pour le plus grand bonheur des fans

Remporter une course dans son propre pays est déjà un exploit en soi : la présence des médias locaux, en surnombre, et toute l'attention des fans ne font qu'ajouter un peu plus de pression. Mais enchaîner deux victoires à domicile, c'est juste énorme. Dans l'histoire du Red Bull Air Race, seuls 3 pilotes sont jusqu'ici parvenus à gagner au moins deux courses devant leur public...

Mike Mangold (Reno 2004, San Francisco 2005) et Kirby Chambliss (San Francisco 2006, Detroit 2008) sont tous deux auteurs de 2 victoires à domicile, et Paul Bonhomme en a remporté 3 (Longleat 2006 et Ascot à deux reprises, 2014, 15) ! En passant la ligne d'arrivée dimanche dernier, Yoshihide Muroya entre dans ce club très privé et devient le 4e pilote à s'imposer deux fois dans son propre pays.

Muroya n'a jamais été aussi en forme. Vainqueur de 2 courses sur 3 cette saison, il est premier ex-aequo au classement du championnat du monde. Visiblement très ému à la descente de son cockpit dimanche, Muroya s'est empressé de remercier tout le monde pour sa victoire. « Je voudrais remercier mon équipe, ma famille, mes sponsors et les organisateurs qui ont permis à cette course d'avoir lieu au Japon », déclarait le pilote. Il faut dire qu'avoir la chance de courir à domicile s'avère particulièrement important pour Muroya : « Le Japon compte désormais un nombre record de fans, qui se sont multipliés de manière exponentielle ces trois dernières années. On va dire que ça ajoute un peu de pression, mais c'est également un soutien énorme. Quand tu as 90 000 personnes derrière toi, ça te donne de l'élan. »

 

À l'instar de Paul Bonhomme en son temps, courir à domicile n'est pas si facile. Dans l'absolu, les pilotes préfèrent n'avoir à se concentrer que sur leur pilotage, et au terme de la course, Muroya rejoignait volontiers le champion britannique : « C'est pas évident de piloter devant son public : il faut gérer les médias et les fans, ce qui fait partie du job, mais ça complique vraiment la concentration. Mais bon, j'y suis parvenu et maintenant que je sais comment faire, on est prêts pour l'année prochaine », explique le Nippon.

Voilà donc Muroya 1er au classement général. Martin Sonka, également à 30 points mais auteur d'une seule victoire cette saison, se positionne 2e, suivi du champion du monde en titre, Matthias Dolderer, 7 points derrière. La dernière fois que deux pilotes étaient à égalité au sommet du tabbleau après 3 courses c'était il y a 2 ans, quand Paul Bonhomme devançait Matt Hall avec 25 points, et le Britannique était alors en marche pour son 3e titre. Mais Muroya ne voit pas encore aussi loin. « Il reste encore 5 courses à disputer et beaucoup de points à gagner. La saison vient de commencer et si on garde ce rythme et qu'on arrive en finale à chaque course on a de bonnes chances pour le titre et c'est clairement notre objectif : être réguliers à chaque épreuve, explique le pilote du Team Falken.

 

Je pense que j'ai les moyens de remporter le championnat et je compte bien continuer à m'entraîner et à piloter. On ne changera pas de tactique. Si ce n'est pas pour cette année, on retentera l'année prochaine. Je ne compte pas m'arrêter tant que je ne décroche pas le titre », conclut Muroya.